Rechercher
  • Marianne ABRAMOVICI

Et, si, pour commencer, on dessinait ?


Dessiner pour se découvrir

Dessiner pour apprendre à se comprendre

Dessiner pour se révéler



Quand j'utilise les mots, à l'oral ou à l'écrit, j'utilise, de façon inconsciente un registre particulier qui correspond à ce que j'imagine être le registre attendu de mon interlocuteur


Ce qui, quand, je ne suis pas sûre de savoir qui est mon interlocuteur est anxiogène


Surtout si je démarre une activité et que je ne suis pas certaine de savoir ce qu'on attend de moi.


Si on me demande de dessiner, très vite, en mode automatique, je vais me libérer.

Et si on demande à un autre d'interpréter mon dessin, il va se libérer et révéler plus de ce qu'il sait / voit de moi que ce que j'ai cherché à dessiner


Et moi, cela va me libérer et je vais, non pas m'attacher à faire bon image mais à faire parler mon image.


Pour moi qui dessine comme pour toi qui lis mon dessin, ce petit bout de papier va faciliter notre échange, notre partage de visions, notre créativité.


Si, promis, croyez moi.


Bon, ne me croyez pas tout de suite, on va tester et après.... vous pourrez me partager votre point de vue.

En attendant, quelques ressources intéressantes pour prolonger cette réflexion


https://www.pensez-visuel.com/single-post/2017/02/06/comprendre-et-apprendre-le-sketchnote

Une bonne ressource pour mieux appréhender ce que peut apporter un facilitateur graphique


https://www.sketchnotes.fr/blog/facilitation-graphique-defintion

Parce qu'on aime bien les définitions, surtout quand elles sont dessinées :) et que ce blog est très bien fait

35 vues0 commentaire